Accueil
Actualités
Sevran (siège)
Antenne Tremblay
Antenne Villepinte
Orientation
Formation
Alternance
Emploi
Santé
Logement
Espace Documentaire
Espace Entreprise
Témoignages de jeunes
   
   
   
Nous sommes le 15-12-2017

   
 
 

ALTERNANCE


Pour votre projet d'alternance :

Contrat d'apprentissage :

Les avantages de l'apprentissage :

Apprendre un métier
- Acquérir et mettre en pratique les gestes professionnels actuels
- Etre responsable de son travail dans l'entreprise
- Etre intégré comme salarié dans une équipe de l'entreprise
- Comprendre l'intérêt des enseignements généraux (français, maths ...)

Percevoir un salaire
- Signer un contrat d'apprentissage avec les droits (congés payés, repos hebdomadaire, salaire...) et obligations du salarié (présence en entreprise et en cours, respect des règles de travail...)
- Obtenir une fiche de paie
- percevoir une rémunération

Préparer un diplôme
- Préparer un diplôme identique et de même durée (de 1 à 3 ans) que celui préparé au lycée
- du CAP au diplôme d'ingénieur
- Se former en alternance : la préparation du diplôme se fait à la fois en entreprise et en centre de formation d'apprentis, le rythme d'alternance varie selon le diplôme et le centre

 

Contrat de professionnalisation

Ce contrat est la réunion du contrat de Qualification, d'Adaptation et d'Orientation. Il concernera un public 16-25 ans, contrat d'une durée de 6 à 12 mois. Rémunéré 55% du SMIC pour les moins de 21 ans et 70% du SMIC pour les plus de 21 ans (durée et rémunération variable selon les accords de branches).

Quel est l'objectif de ce nouveau dispositif ?
Le contrat de professionnalisation vise à aider les jeunes à acquérir un diplôme ou un titre à finalité professionnelle, une qualification reconnue par une convention de branche ou encore une qualification établie par la Commission paritaire nationale de l'emploi. Comment ? En alternant des périodes de formation dans ou en dehors de l'entreprise, et des périodes de travail en lien avec la qualification recherchée. Il doit être conçu en tenant compte des besoins de chaque individu, en fonction de sa formation initiale et de la qualification qu'il recherche. Il permettrait alors d'individualiser les parcours de formation.

Qui concerne t-il ?
A priori, le contrat de professionnalisation concerne les jeunes de moins de 26 ans, qui n'ont pas de qualification professionnelle ou qui souhaitent compléter leur formation initiale (quel qu'en soit le niveau), les demandeurs d'emploi (sans condition d'âge) et certains salariés en CDI dont la qualification est inadaptée.

Signer : oui, mais pour combien de temps ?
L'article 13 du projet de loi précise que le contrat de professionnalisation devrait être instauré pour une durée minimum comprise entre 6 et 12 mois (et plus de deux ans comme avec l'actuel contrat de qualification). Toutefois, ce dispositif serait modulable. Comme le souligne Henri de Navacelle, responsable de la formation au sein de l'Union des industries minières et métallurgiques, « L'accord national interprofessionnel a prévu des adaptations, et des possibilités de dérogation ne sont pas exclues. Si un jeune le souhaite, il pourra tout à fait préparer un diplôme relevant de certaines branches professionnelles ». De fait, seul un accord de branche autoriserait un allongement de contrat, jusqu'à 24 mois maximum (dont 6 à 12 mois d'actions de professionnalisation).

Seraient concernés :
les personnes visant des formations qui débouchent sur un diplôme de l'Éducation nationale (comme un bac pro ou un BTS, par exemple),
les jeunes n'ayant pas achevé un second cycle de l'enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d'un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel.
Notons que le contrat pourra être renouvelé une fois, si le jeune n'a pas obtenu sa qualification professionnelle. Enfin, la formation « théorique » devrait représenter au minimum 15 % de la durée du CDD ou de la période de professionnalisation, sans pouvoir être inférieure à 150 heures. Ainsi, ce mode d'alternance privilégierait la présence en entreprise : le jeune n'étudierait que trois jours par mois dans son établissement.

Est-on rémunéré ?
Qui dit contrat de travail, dit forcément salaire. En optant pour ce contrat, le principal avantage sera d'être mieux payé que dans le cadre du contrat d'apprentissage ou du contrat de qualification. En apprentissage, le salaire varie entre 25 % et 78 % du SMIC* selon l'âge, l'année d'études et le niveau de qualification. Tandis que pour le contrat de professionnalisation, le montant ne serait pas seulement calculé en fonction de l'âge, mais également en fonction du niveau de formation. Ainsi, les moins de 21 ans, titulaires au minimum du bac ou d'un bac pro percevraient 65 % du Smic*et les personnes âgées de plus de 21 ans, 80 % du Smic*. Dans tous les cas, le montant de la rémunération ne pourra pas être inférieur à 85 % du minimum conventionnel pour les jeunes de moins de 26 ans.

* Smic : Salaire minimum d'insertion interprofessionnel de croissance, fixé au 31 juillet 2003 à 1090,51 euros/mois pour 35 h/semaine.

Contrat de professionnalisation Plus de détails.

Les conseillers en insertion de la Mission Locale restent à votre disposition pour vous apporter toute information nécessaire !